-A +A
Partager sur Facebook
TÊTES D'AFFICHE

TÊTES D'AFFICHE

Prix Florence 2014

Des infirmières et des infirmiers honorés par l’OIIQ

Sylvie Lafrenière

Une infirmière de la Montérégie, Sylvie Lafrenière, conseillère en soins spécialisés (clientèle personnes âgées) à la Direction des soins infirmiers du Centre hospitalier de l’Université de Montréal, a reçu un prix Florence dans la catégorie Excellence des soins.

À propos des prix Florence

Depuis 12 ans, ces prix sont décernés à des infirmières et des infirmiers qui se démarquent par leurs réalisations : un apport considérable à l’amélioration des soins à la population, qu’il s’agisse de l’engagement communautaire, de l’excellence des soins, du leadership, de la promotion de la santé, du rayonnement international, de la recherche en sciences infirmières ou de la relève. Les lauréates et lauréats des prix Florence sont de véritables inspirations pour tous les professionnels.

» Tout savoir des prix Florence

» Découvrez tous les lauréats 2014

Prix Distinction Montérégie 2014

Bravo à Hélène Salette, secrétaire générale du SIDIIEF

Hélène Salette occupe la fonction de secrétaire générale du Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l’espace francophone (SIDIIEF) depuis plusieurs années. À ce titre, elle dirige le siège social de l’organisme, coordonne toutes les activités associatives et soutient la présidente du conseil d’administration. Elle est en relation avec les écoles universitaires en sciences infirmières, les centres hospitaliers universitaires, les directions de soins infirmiers et avec de nombreux chercheurs, tant au Québec que dans tous les pays de la francophonie.

Elle fait preuve d’un grand sens stratégique et politique qui permet à l’organisme d’évoluer et de rayonner. Elle est une ambassadrice exceptionnelle de la profession infirmière et elle a toujours à cœur de proposer des activités susceptibles de faire la promotion de la contribution de la profession à la santé des populations. Ses qualités personnelles et professionnelles ont d’ailleurs déjà été reconnues par l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, qui lui a décerné le Prix Florence 2013 dans la catégorie Rayonnement international.

Depuis 10 ans, Hélène Salette infléchit les destinées de la profession infirmière dans toute la francophonie. À ce titre, elle veille au partage des savoirs infirmiers et à la promotion de l’excellence des soins auprès de milliers d’infirmières et d’infirmiers issus de plus de 30 pays francophones. Sa feuille de route est imposante. L’ORIIM souligne ainsi une personnalité exceptionnelle qui est reconnue et dont les actions rayonnent à l’échelle nationale et internationale. Le prix Distinction est la plus haute reconnaissance remise annuellement par l’ORIIM.

Lyne Falardeau, membre du Conseil de section de l'ORIIM, Sylvie Dubois, Directrice des soins infirmiers, CHUM - membre invité au CA du SIDIIEF, Ghyslaine Desrosiers, présidente du CA du SIDIIEF et consultante Hélène Salette, secrétaire générale du SIDIIEF, Lucie Tremblay, présidente du CA de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, Manon Couture, membre du Conseil de l'ORIIM, Daniel Cutti, membre du Conseil de l'ORIIM

» Lisez le communiqué de presse (PDF)

Prix Innovation clinique Banque Nationale 2014

L'expérience unique de l’implantation des bonnes pratiques en prévention du suicide au CSSS Pierre-Boucher

Le suicide demeure la première cause de mortalité chez les personnes ayant un problème de santé mentale. Dans le cas des patients hospitalisés en psychiatrie, le suicide est considéré comme un événement qui devrait être évitable puisque ces patients sont entourés de professionnels de la santé, notamment d’infirmières, dont le rôle se révèle crucial. C’est dans cette optique que le CSSS Pierre-Boucher a mis sur pied le projet « L’expérience unique de l’implantation des bonnes pratiques en prévention du suicide aux unités internes de courte durée en santé mentale adulte ».

Grâce à cette initiative, le CSSS a remporté le prix Innovation clinique Banque Nationale 2014 décerné par l’Ordre régional des infirmières et infirmiers de la Montérégie.

De gauche à droite : Lucie Tremblay, présidente de l'OIIQ, Évelyne Campeau, Johanne Roy, Jessica Rassy, Cécile Michaud, Louise Gagné, et Manon Couture, secrétaire du Conseil de section de l'ORIIM

» Lisez le communiqué de presse

Prix relève infirmière

Félicitations à Cédric Boissonneault

Infirmier depuis 2008, actuellement en train de terminer son baccalauréat, Cédric Boissonneault démontre déjà une riche expertise. Il a su se démarquer au sein de son équipe des soins d’urgence par son grand leadership clinique, son engagement, son professionnalisme et son attitude exemplaire auprès de la clientèle. Il s’est impliqué au sein des comités d’uniformisation de l’uniforme, des dons d’organe et d’amélioration continue du département d’urgence à l’hôpital Honoré-Mercier. Il est un modèle pour ses collègues et pour la relève infirmière, et il fait la fierté de tout un chacun.

À propos du prix Relève

Le prix Relève du Comité jeunesse vise à mettre en valeur de jeunes infirmières et infirmiers qui se démarquent dans la profession. Il se veut aussi un moyen de faciliter l’intégration des jeunes et de favoriser leur rétention. Il récompense l’implication ainsi que la contribution à l’avancement de la profession.

Mélissa Tessier, présidente du Comité jeunesse de l'ORIIM, Lucie Tremblay, présidente du CA de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, Cedric Boissonneault, récipiendaire, Manon Couture, secrétaire du Conseil de section de l'ORIIM

» Lisez le communiqué de presse (PDF)

Soutenir la formation infirmière

Bourses du Fonds Patrimoine : près de 56 000 $ en bourses d’études et aide financière

Grâce au Fonds Patrimoine de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, constitué par les membres en vue de soutenir la formation infirmière, six bourses de 5 000 $ chacune ont été remises aux étudiants choisis pour leur performance par les établissements d’enseignement de la région de la Montérégie.

Ces bourses visent à soutenir la poursuite des études universitaires dans le cadre du continuum DEC-BAC. Une bourse de 10 000 $ pour des études de deuxième cycle en prévention et contrôle des infections a aussi été remise afin de soutenir le déploiement de ce rôle dans les milieux cliniques.

Bourse d’études en deuxième cycle en prévention et contrôle des infections

Inna Shumilov, Université de Montréal

Infirmière depuis 2004, Inna Shumilov a d’abord œuvré en périnatalité et en néonatalogie en Israël. Elle a ensuite obtenu un baccalauréat par cumul de certificats à l’Université de Montréal. Depuis l’automne 2012, elle prépare un DESS en prévention et contrôle des infections à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal. Elle travaille depuis quelques années en prévention et contrôle des infections à l’Institut Philippe-Pinel de Montréal. C’est donc une étudiante sérieuse qui pourra, grâce à la bourse du Fonds Patrimoine, se consacrer davantage à ses études et accélérer sa diplomation.

Bourses d’études de baccalauréat continuum DEC-BAC

Julie Bonneau, Collège de Valleyfield

Julie s’est démarquée par son amabilité, son sourire, sa curiosité, sa soif d’apprendre et son plaisir à assimiler les principes fondamentaux des soins infirmiers. Elle était toujours émerveillée par l’ensemble des activités d’apprentissage. Elle fut appréciée par les enseignantes du programme qui l’ont côtoyée durant sa formation. Son professionnalisme lors des stages cliniques et son engagement dans ses études ont été remarqués de tous. La qualité de son travail, sa facilité d’entrer en relation avec la personne soignée et la justesse de son jugement clinique témoignent des belles qualités qui font de Julie une infirmière exceptionnelle. Julie a maintenu, tout au long de sa formation collégiale, d’excellents résultats : preuve indéniable de son engagement et de sa persévérance dans l’ensemble des cours du programme des Soins infirmiers.

Bianca Ely, Cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu

Au cours de sa formation, Bianca s’est impliquée comme tutrice auprès de ses pairs en biologie et dans le domaine de la révision des techniques en soins infirmiers. Lors de l’implantation de notre projet de stage de collaboration infirmière-infirmière auxiliaire, elle a su faire preuve de leadership. Elle était aussi impliquée dans le Comité du bal des finissantes et finissants. Bianca est professionnelle et souriante, et elle transmet sa passion pour les soins infirmiers aux futures étudiantes et étudiants en participant aux portes ouvertes et à la Journée de l’infirmière organisées au cégep. Elle impressionne aussi par l’excellence de ses résultats scolaires et par ses solides connaissances théoriques qui lui permettent de poser un bon jugement clinique et ainsi de déterminer les priorités avec justesse.

Maude Groulx-Roy, Collège Édouard-Montpetit

Finissante en soins infirmiers, Maude s’est démarquée par l’excellence de son travail scolaire et ses qualités humaines. Elle s’est investie dans le projet d’entraide au sein du programme des soins infirmiers, projet visant à soutenir et à faciliter l’intégration des nouvelles étudiantes. Elle a su leur transmettre sa passion pour la profession infirmière.

Karolanne Pelletier, Cégep de Saint-Hyacinthe

Karolanne est une personne qui fait preuve de beaucoup de compassion et de compétence dans les soins qu’elle donne aux patients et à leur famille. Elle est consciencieuse, a le souci du travail bien fait, et est très habile pour établir rapidement un lien de confiance avec la clientèle. Elle possède de belles habiletés de communication, de l’ouverture, ce qui se traduit dans ses relations avec les autres, et aussi dans sa manière de communiquer avec les patients. Dès sa première journée de stage, elle a regardé autour d’elle et s’est questionnée sur son potentiel. Chacun de ses cours et de ses stages a été fait avec sérieux, ardeur et persévérance. Malgré la fatigue et les moments de doute, elle n’a jamais diminué la qualité de son travail. Sa motivation et son désir d’excellence étaient contagieux.

Andrée-Anne Desjardins, Cégep de Sorel-Tracy

Andrée-Anne a su se démarquer des autres étudiants du programme tout au long de ses trois années d’études. D’abord par l’excellence de ses résultats scolaires, mais aussi par son professionnalisme. Toujours souriante, positive, rayonnante, elle met beaucoup d’ardeur dans son travail. C’est une élève motivée et engagée, qui démontre un intérêt marqué pour la profession d’infirmière, et ce, autant en ce qui a trait à sa participation en classe qu’à sa prestation de soins pendant les stages cliniques. Grâce à son attitude et à la qualité de ses relations, Andrée-Anne a été en mesure de nous démontrer qu’elle possédait les aptitudes et le leadership nécessaires pour devenir une infirmière hors pair.

Andréane Hamel, Cégep de Granby – Haute-Yamaska

Étudiante discrète, Andréane est reconnue par ses pairs pour sa rigueur et la qualité des soins qu’elle offre, elle est douce et attentive avec ses patients ainsi qu’avec ses collègues.

Cette étudiante à l’esprit vif est engagée tant dans sa réussite scolaire que dans celle de ces pairs. Afin d’améliorer la qualité de son environnement et d’aider à l’avancement du programme, elle n’hésite pas à s’impliquer dans le comité des représentants de classe. Ses commentaires sont constructifs, fondés sur des observations concrètes, et toujours bien réfléchis, dans l’objectif d’améliorer la formation. Il est également important de souligner qu’elle propose souvent une piste de solution aux problèmes soulevés.

De gauche à droite : Mélissa  Tessier, présidente du Comité jeunesse de l'ORIIM, suivie des lauréates : Maude Groulx-Roy, cegep Edouart-Montpetit, Andréane Hamel, Cegep de Granby-Haute-Yamaska, Andrée-Anne Desjardins, Cegep de Sorel-Tracy, Karolanne Pelletier, Cegep de Saint-Hyacinthe, Lucie Tremblay, présidente de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, et Manon Couture, secrétaire du Conseil de section de l'ORIIM

Autres bourses et aide financière de l’Ordre régional

Bourses de maîtrise – Trois bourses d’études de 1 000 $

Pierre-Luc Tremblay, Université de Sherbrooke

Son projet de recherche a pour but de développer et d’évaluer une intervention de formation continue sur le processus de don d’organe basée sur les besoins de formation des infirmières et des infirmiers qui travaillent en milieu de soins critiques pédiatriques. La problématique a été identifiée par Transplant-Québec et corroborée par les milieux de soins. L’étude se déroulera en deux volets :

  1. L’évaluation des besoins de formation
  2. La mise en place et l’évaluation d’une activité de formation continue

Nous espérons que cette recherche innovante permettra aux infirmières de clarifier leur rôle et de le justifier au sein de l’équipe multidisciplinaire tout au long du processus de don d’organe.

Joanie Belleau, Université du Québec à Trois-Rivières

L’étude de Joanie a pour but d’explorer l’expérience des femmes qui consultent à l’urgence gynécologique pour un avortement spontané sans prise en charge chirurgicale. Les résultats obtenus pourront apporter plus de connaissances sur l’expérience de ces femmes et augmenter la sensibilisation du personnel infirmier et même médical quant aux sensations et aux perceptions des patientes. Les données recueillies permettront également d’améliorer la qualité des soins offerts à la clientèle qui consulte pour un avortement spontané.

Annie Gilbert, Université de Sherbrooke

Le but de cette étude est de construire et de documenter la validité et la fidélité d’un test de concordance de script (TCS) relatif à l’usage optimal des médicaments en centre d’hébergement pour évaluer le raisonnement clinique des infirmières.

La clientèle âgée qui vit en centre d’hébergement (CH) est une population plus susceptible de présenter des effets indésirables associés aux médicaments, et elle est particulièrement vulnérable à l’utilisation inappropriée de la médication (Gurwitz, Field, Judge, Rochon, Harrold, Cadoret et al., 2005). Ceci exige donc une extrême vigilance de la part de l’infirmière.

Lucie Tremblay, présidente du conseil d'administration de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, Pierre-Luc Tremblay, récipiendaire, Joanie Belleau, récipiendaire, Annie Gilbert, récipiendaire, Manon Couture, secrétaire du conseil d'administration de l'ORIIM.

Bourse de 500 $ pour la diffusion d’un projet clinique

Hermina Harnagea

L’enjeu actuel du milieu de soins de longue durée est l’arrimage entre le milieu de vie, le milieu de soins et le milieu de soins palliatifs. Cette nouvelle complexité associée au travail en silo de différents professionnels amène des difficultés d’intégration des services. Plusieurs facteurs qui nuisent à l’intégration des services sont reliés aux difficultés d’accès à des informations cliniques pertinentes en temps utile. La clientèle hébergée demande une prise en charge interdisciplinaire des problèmes de santé, mais les outils nécessaires sont manquants. L’objectif de l’étude était de décrire un modèle d’outil de transfert de connaissances qui faciliterait les échanges professionnels entre les différents établissements de soins de longue durée.

De gauche à droite : Lucie Tremblay, présidente de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, Hermina Harnagea, et Manon Couture, membre du Conseil de section de l'ORIIM

Aide financière à la formation continue et au baccalauréat

En outre, l’ORIIM a versé près de 23 000 $ en aide financière pour des activités de formation continue et des études au baccalauréat à 55 infirmières pour l’année 2013.

Recherche

Mots clés

TD