-A +A
Partager sur Facebook
CLINIQUEMENT VÔTRE

CLINIQUEMENT VÔTRE

L'adhésion à l’hygiène des mains à la salle d’urgence

Selon le Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ, 2013), les urgences de la province reçoivent plus de trois millions de patients chaque année, faisant de ce département la porte d’entrée principale des centres hospitaliers.

Annie Marceau
Annie Marceau

Parmi ces patients, plusieurs sont atteints d’une infection transmissible ou porteurs d’une bactérie multirésistante aux antibiotiques (BMR).On sait que s’ils ne sont pas, en temps et lieu, l’objet de mesures serrées de prévention et de contrôle des infections (PCI), nombre d’entre eux risquent non seulement de transmettre les infections ou les BMR dont ils sont porteurs aux autres usagers séjournant à l'urgence, mais également à ceux qui sont hospitalisés dans les autres unités du centre hospitalier les ayant accueillis (CINQ, 2013; Dancause et Bouchard, 2014; Harding, Almquist, et Hashemi, 2011).

Comparaison de données entre centres hospitaliers

Dans un contexte d'amélioration continue, nous souhaitions situer l’importance de ce défi au regard des mesures recommandées en matière d'hygiène des mains (HDM) dans la salle d'urgence de notre installation. Nous avons fait appel à cinq autres centres hospitaliers au Québec disposant de données émanant d’audits d'HDM pouvant faire l’objet de rapprochements avec les données que nous possédions.

Or, pour chacun d’entre eux, il appert que les résultats de leurs audits d'HDM se montraient en plusieurs points comparables à ceux de l’hôpital ciblé, l'adhésion à l’hygiène des mains dans leurs salles d’urgence se trouvant plus difficile que dans les autres unités de leurs établissements.

Plan d’amélioration continue des pratiques d’hygiène des mains

Sur la base de la problématique précédemment formulée, nous avons entrepris ce travail d’intégration animé de l’ultime but de proposer, à la lumière d’une recension intégrative des écrits sur le sujet, un plan d’amélioration continue des pratiques d'hygiène des mains au profit de l'urgence de l’hôpital ciblé. Dans cette perspective, les objectifs de ce travail sont :

  1. Déterminer le contexte particulier de l'adhésion à l'hygiène des mains en salle d'urgence;
  2. Identifier les stratégies issues de la recherche scientifique contribuant aux meilleures pratiques d'hygiène des mains incluant le contexte de la salle d'urgence;
  3. Proposer des stratégies sous forme de plan d'amélioration continue afin d'améliorer les pratiques d'hygiène des mains dans le contexte d'une salle d'urgence.

Démarche de l’analyse

En somme, nous avons fait ressortir aux fins d'analyse, six articles de notre document phare, celui du Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ), les Mesures de prévention des infections à l'urgence. De leurs 276 documents en référence, les articles touchant le sujet de l'HDM en salle d'urgence ont été retenus dans le cadre de cette recension intégrative des écrits. À l'aide de notre recherche manuelle provenant des cyber-plateformes scientifiques Cumulative Index to Nursing and Allied Healh literature (CINHAL) et Public/Publisher MEDLINE (PubMed) ainsi qu'en utilisant la méthode boule de neige, nous avons retrouvé 20 articles de recherche pertinents dont cinq revues systématiques et une méta-analyse afin d'alimenter notre réflexion. Quelques documents qualifiés de littérature grise et des lignes directrices sont également d'une précieuse aide dans la recherche des meilleures pratiques de l'hygiène des mains.

En accord avec l'approche multimodale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et les auteurs consultés (OMS, 2005; Schweizer et al., 2014; National Institute for Health and Clinical Excellence [Nice], 2007; Gould, Moralejo, Drey, et Chudleigh, 2010), le plan n'est pas limité à une seule intervention, mais bien à plusieurs stratégies constituant un ensemble de pratiques exemplaires afin de pouvoir avoir un effet positif sur l'adhésion à l'hygiène des mains. Afin de faciliter le déploiement du plan d'amélioration continue, celui-ci sera présenté sous quatre grands thèmes, soit :

  • l'organisation du changement;
  • les stratégies de formation;
  • l'influence sociale;
  • l'amélioration continue.

De plus, ces thèmes sont soutenus par le modèle de transfert des connaissances du National Institute for Health and Clinical Excellence (NICE, 2007). Le lecteur pourra obtenir les grandes lignes du plan d'amélioration continue en contactant l'étudiante directement.

Pratique de qualité en salle d’urgence

Aux termes d'une recension intégrative des écrits, ce travail propose un plan d'amélioration continue à l'égard de l'adhésion à l'hygiène des mains pour l'urgence d'un hôpital ciblé. Bien que l'hygiène des mains soit un sujet pour lequel les recherches quantitatives sont nombreuses, lorsqu'il s'agit de cette pratique de qualité en salle d'urgence, les études se font moins nombreuses et peu de celles-ci sont qualitatives. La salle d'urgence est distincte des autres unités de soins à plusieurs égards et il importe de s'attarder à la faible adhésion à l'hygiène des mains, une pratique permettant d'améliorer la qualité des soins offerts à la clientèle et de diminuer la transmission des infections nosocomiales et des bactéries multirésistantes. Un défi d'intérêt pour une infirmière clinicienne spécialisée en prévention et contrôle des infections.

 

Annie Marceau

 

Références

Comité sur les infections nosocomiales du Québec. (2013). Mesures de prévention et contrôle des infections à l'urgence. Repéré à https://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1742_MesPrevContrInfectUrgence.pdf

Dancause, V., et Bouchard, G. (2014, mai). La prévention des infections dans nos urgences : une utopie? Communication présentée aux Journées scientifiques de l'Association des infirmières en prévention des infections, Rivière du Loup, Québec.

Gould, D. J., Moralejo, D., Drey, N., et Chudleigh, J. H. (2010). Interventions to improve hand hygiene compliance in patient care. Cochrane Database of Systematic Reviews, (9), Cd005186. doi:http://dx.doi.org/10.1002/14651858.CD005186.pub3

Harding, A. D., Almquist, L. J., et Hashemi, S. (2011). The use and need for standard precautions and transmission-based precautions in the emergency department. Journal of Emergency Nursing, 37(4), 367‑373. doi:http://dx.doi.org/10.1016/j.jen.2010.11.017

National Institute for Health and Clinical Excellence. (2007). How to chance practice: Understand, identify and overcome barriers to change. Repéré à https://www.nice.org.uk/media/default/about/what-we-do/into-practice/support-for-service-improvement-and-audit/how-to-change-practice-barriers-to-change.pdf

Organisation mondiale de la santé. (2005). Un soin propre est un soin plus sûr. Repéré à http://www.who.int/gpsc/fr/

Schweizer, M. L., Reisinger, H. S., Ohl, M., Formanek, M. B., Blevins, A.,Ward, M. A., et Perencevich, E. N. (2014). Searching for an optimal hand hygiene bundle: a meta-analysis. Clinical Infectious Diseases, 58(2). 248-259. doi:http://dx.doi.org/10.1093/cid/cit670

Recherche

Mots clés

TD